Un cinéma de proximité

L’association Cinéma de Pays dans les Alpes de Haute Provence a été créée en 1996 à l’initiative de quelques passionnés de cinéma. En 2006, Une salle de cinéma classé Art et Essai et deux circuits itinérants proposent une réelle alternative à la centralisation de la culture et participent au développement socio-économique et culturel du département dans son ensemble.
En 2006, 29 558 spectateurs ont été accueillis.
Dix ans après la création de l’association, aucun haut alpin n’habite à plus de vingt kilomètres d’un lieu de projection.

Envie d’une toile ? Rien de plus facile.
Outre les grandes salles des principales villes des Alpes de Haute Provence, le réseau Cinéma de Pays 04 tisse sa toile sur vingt-six points de projection en milieu rural.
Ce réseau est le résultat de plus de dix ans de politique publique des collectivités locales (les mairies) et territoriales (le Conseil des A.H.P., le Conseil Régional PACA, l’État CNC, et même l’Europe Leader).
Le cinéma à la campagne n’est pas une utopie, surtout dans l’Hexagone où le parc de salle est l’un des principaux au monde. Les Alpes de Haute Provence n’échappent pas à la règle.

Qu’est-ce qu’un cinéma du réseau Cinéma de Pays ?
C’est un cinéma qui choisit ses films, qui accompagne les envies des spectateurs, pratique des prix accessibles au plus grand nombre, propose des animations, fidélise son public, favorise les partenariats avec les associations, les clubs, les municipalités, les établissements scolaires etc…

Le circuit de cinéma itinérant
Créé en 1997, le circuit de cinéma itinérant propose 930 séances de cinéma par an dans des communes de 200 à 4000 habitants et assure 90 séances de cinéma plein air chaque été.
Il est présent sur les communes de Oraison, Valensole, Roumoules, Banon, Castellane, Bras d’Asse, Seyne-les-Alpes, Moustiers ste marie, la Palud sur verdon, Thoard, La Motte du Caire, St Andre les alpes, Annot, Quinson, Riez, st Etienne les orgues, st Jean Monclar… et bien sûr Vinon-sur-Verdon (et anciennement Gréoux-les-Bains).

Les actions de Cinéma de Pays
Cinéma de Pays c’est aussi :
La formation des spectateurs de demain grâce à une réelle Politique d’Éducation à l’Image qui est développée depuis près de 10 ans.
Plus de 2 000 enfants scolarisés bénéficient de séances spécifiques.
Collège et cinéma est présent dans 3 salles de notre circuit : 2000 collégiens provenant de 3 établissements y participent.
Organisations de séances scolaires (à la demande) pour les écoles primaires.
Programmation de films dans le cadre de « Ciné-jeunes ».
De plus Cinéma de Pays étudie la mise en place d’ateliers de pratique cinéma (écriture, conception, réalisation, montage, postproduction), des ateliers de sémiologie visuelle (étude de la façon dont les différents systèmes de signes permettent aux individus de communiquer).

 

CINÉMA DE PAYS, son histoire

Le circuit itinérant

Un atout et un lieu de rencontre pour une vingtaine de villages des Alpes de haute Provence

L’avenir du monde rural reste d’actualité dans l’aménagement du territoire et nous sommes persuadés qu’il convient d’intégrer et de conforter la culture dans les stratégies de développement.
Notre circuit cinéma contribue à cette dynamique en allant au devant des populations dans les plus petites communes rurales (le plus petit village à 102 habitants). Cette « irrigation culturelle », complémentaire à l’action des institutions culturelles, constitue un atout supplémentaire au développement de notre pays.

Sa création

Depuis plusieurs années, l’ADAMR avec sa tournée Cinéma de Pays a assuré une diffusion cinématographique à partir du format 35mm ; satisfaisante au départ, cette diffusion rencontre un succès auprès du public depuis sa mise en place :

- copies de qualités où le public devient grand consommateur d’images récentes,
- films disponibles quelques semaines après leurs sorties dans les grandes salles de la région,

Toutefois, en optant pour ce format commercial, le 35mm, le coût d’achat du matériel prend une autre dimension.

- grâce à un réseau cinéma voisin, parce qu’aucune association de ce type ne peut se lancer seul dans une action pareille, tant au niveau d’un matériel très coûteux, qu’au niveau de la gestion de la production. Le circuit cinéma itinérant de l’ADAMR naquit de cette analyse à partir de Septembre 1997 et fonctionne depuis.

Son développement

Ses étapes :
- 1997 : 5 villages participent à l’action et enregistrent 1300 entrées.
- En Janvier 2005, nous totalisons 30 communes agréées par le CNC, 30 points de projection répartis en 2 tournées (Ciné Pays 1 et Ciné Pays 2), ainsi que 6 sites de plein air pour un cumul de plus de 108 000 entrées, 2232 projections et 722 films projetés depuis 1997.
- 2008 : gestion de 2 salles (fixes) de cinéma (Gréoux et Vinon).

- 2019 : gestion d'une salle (fixe) de cinéma (Vinon-sur-Verdon). Et 30 points de projection, répartis en 3 tournées.

Son fonctionnement

Son fonctionnement repose sur l’importante implication des bénévoles locaux sans lesquels une telle action ne serait pas concevable ; chaque village prend en charge :

- le choix des dates dans le cadre d’un calendrier de tournée concertée : le circuit fonctionne de Septembre à Juin. Juillet et Août est réservé au cinéma en plein air.
- La projection est assurée par un opérateur projectionniste diplômé, salarié de l’ADAMR, ainsi que des projectionnistes bénévoles formés et habilités par l’association. C’est un matériel professionnel qui requiert une manipulation très précise.
- L’accueil du public : une billetterie officielle du CNC avec des prix d’entrées au plus bas, fixés par l’ADAMR :
• tarif plein : 5 €uros
• tarif réduit : 4 €uros (avec la carte privilège)
- la publicité locale : l’ADAMR prépare les tracts et affiches pour chaque film et pour chaque village. Le correspondant local et son équipe s’occupent de la distribution et de l’information dans la commune…
- Le choix des films : le comité de programmation de l’ADAMR se retrouve une fois par mois pour choisir les films qui seront diffusé.
- L’investissement dans un écran : chaque village est équipé à sa façon d’une surface de projection suffisante pour accueillir des images de 3m x 2m minimum à 8m x 4m maximum.
- Cabine de projection : pour permettre un confort maximum, chaque village essai en fonction de ses moyens d’isoler le projecteur de la salle, pour éviter au public d’entendre le bruit de celui-ci au cours de la projection.
Le cinéma au village est devenu un lieu de rencontre et à coup sûr un moyen efficace pour animer les campagnes.

L’ADAMR coordonne cette opération, elle :
- prépare la commission de rentrée pour le choix des dates,
- gère les aspects administratifs et financiers : commande les films auprès des Distributeurs, fabrication des programmes à diffuser, commande des affiches, relations avec le CNC, déclaration des entrées…

- assure les projections dans les villages du circuit toute l’année par tous les temps,
- assure l’entretien et les réparations du matériel ambulant (projecteurs, sonorisations, véhicules…),
Tous ces villages fonctionnent dans un système de solidarité entre eux.
Toutes les entrées de chaque village sont comptabilisées par l’ADAMR. S’il y a un déficit pour certains villages, il est équilibré par les excédents des autres villages.

Sa particularité

Même si notre cinéma reste « Rural », nous mettons en avant les conditions de projection qui doivent être de qualité. En 2006, nous sommes passés du son mono au son stéréo avec diode laser rouge. Des efforts sont déjà faits sur la sonorisation avec de nouveaux amplis, plus performants et de meilleures qualités et une connaissance parfaite du matériel de la part des projectionnistes.

Dans le contexte actuel de la diffusion cinématographique, nous ne sommes pas des concurrents directs des salles fixes, mais nous venons en complémentarité, car nous avons un public qui ne se déplace pas ou très peu ; d’autant plus que nous avons les films au plus tôt 3 à 4 semaines après les sorties Nationales.
Il y a encore des personnes en milieu rural qui ne vont pas au cinéma, et c’est dans notre mission d’acteur culturel de proximité, de permettre à la diffusion cinématographique de venir chez eux.

L’enjeu est important. Le maintien du cinéma en milieu rural constitue une animation, un lieu de rencontre, de convivialité et favorise un mieux être pour les ruraux.

CINÉMA DE PAYS, son réseau

Notre but n'est pas commercial mais militant : faire accéder le plus grand nombre, sans exclusive de milieu, d'éducation ou de moyens financiers, à un cinéma de qualité. Nos actions d'information et de communication ne perdent jamais de vue cet idéal, qui est celui du Cinéma de Pays : promouvoir et offrir un cinéma de proximité pour tous.

Il s'agit là d'un travail de longue haleine dont le but n'est donc pas seulement d'informer à court terme mais également de faire partager notre passion pour un cinéma de qualité et, plus généralement, pour une culture et des valeurs humanistes.